La Chine saute les pourparlers des ministres des Affaires étrangères avec le Japon lors de la réunion du Cambodge liée à l’ASEAN

À la suite du voyage à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, la Chine a choisi de ne pas organiser de réunion des ministres des Affaires étrangères avec le Japon en marge des événements liés à l’ASEAN à Phnom Penh jeudi.

Dans un communiqué publié mercredi par leurs ministres des Affaires étrangères après la visite de Pelosi, les pays industrialisés du Groupe des Sept, dont le Japon, ont critiqué la Chine de manière déraisonnable, selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying.

Selon des sources japonaises, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi prévoyaient de se rencontrer dans la capitale cambodgienne en marge de plusieurs réunions liées à l’ASEAN.Il s’agirait de la première discussion en face à face entre les ministres des Affaires étrangères des deux voisins d’Asie de l’Est depuis novembre 2020, et elle se serait déroulée dans un contexte de montée des tensions américano-chinoises à propos de Taïwan à la suite de la visite de Pelosi dans le pays démocratiquement autonome.

l’île gouvernante, que Pékin considère comme une province rebelle, la semaine dernière.Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont exprimé leur inquiétude face aux “activités menaçantes récentes et déclarées” de la Chine, en particulier ses exercices de tir réel et sa pression économique. Ils ont averti que “l’approche d’escalade de Pékin risquait de faire monter les tensions et de déstabiliser la région”, affirmant qu’il n’y avait “aucune raison d’utiliser une visite comme excuse pour une activité militaire agressive dans le détroit de Taiwan”.

Add a Comment

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.